Quels sont les problèmes alimentaires des canins ?

Problèmes alimentaires des chiens…

Les différents troubles alimentaires chez le chien

Tout comme les humains, les chiens connaissent des troubles alimentaires. Ils peuvent se manifester par un refus total d’alimentation ou une exagération dans la consommation. Que ce soit dans l’un ou l’autre des cas, vous devez immédiatement agir pour le maintien du bien-être de votre animal de compagnie. Il vous faut donc comprendre les différents types de troubles alimentaires pouvant survenir chez votre compagnon à quatre pattes afin de savoir comment l’aider à s’en remettre.

La boulimie : Le trouble alimentaire le plus fréquent

Lorsque votre chien exprime une fréquente envie d’alimentation et ne présente aucun signe de satiété malgré l’absorption d’une grande dose de nourriture, il se peut qu’il soit devenu boulimique. La boulimie se définit par un excès d’alimentation par rapport à la normale. Elle se différencie de la gloutonnerie par sa durée dans le temps et par une consommation modérée mais régulière par votre chien sans être satisfait. Ainsi, si votre animal consomme sans être repu des quantités relativement importantes de ses croquettes ultra premium, cela doit vous interpeller. La boulimie s’observe généralement chez des chiens adultes et des chiots fraîchement sevrés souvent trop domiciliés.

Ce trouble alimentaire se présente soit sous sa forme primaire, soit sous sa forme secondaire. Si votre chien souffre d’une boulimie primaire, vous n’avez pas de grandes raisons de vous en faire. Il s’agit simplement d’un dysfonctionnement de son métabolisme. L’hypothalamus de votre toutou libère sans arrêt des neuromédiateurs à la recherche constante de nourriture. Généralement, les chiens souffrant d’une boulimie primaire sont de moins en moins expressifs et très stressés.

Avec une régulation de la fréquence d’alimentation animale, des promenades régulières et un contrôle de la qualité de ses croquettes, il devrait pouvoir se retrouver. À cet effet, il faut prendre le soin de choisir les meilleures croquettes faites à base d’ingrédients de qualité et adéquates pour un régime carnivore. Vous devez savoir comment choisir ses aliments pour ne pas rendre le chien trop dépendant à ces derniers.

En revanche, dans le cas d’une boulimie secondaire, votre chien souffrirait d’une maladie sous-jacente. La boulimie ne serait donc qu’un symptôme d’une maladie plus grave. Généralement il s’agit du diabète, de l’hyperthyroïdie, ou d’une carence alimentaire. Dans ce cas, il est conseillé de consulter dans les plus brefs délais votre vétérinaire.

L’anorexie : Le deuxième trouble le plus observé

Elle est par opposition à la boulimie la cessation du désir d’alimentation chez votre ami animal.

Votre chien ne consomme plus les un-quart de ses croquettes, il est souvent désintéressé par les os de viande que vous lui offrez. À votre retour, vous retrouvez intact son déjeuner. Il peut s’agir d’une anorexie.

Deux fois plus dangereuse que la boulimie, elle peut affaiblir rapidement l’organisme de votre toutou et ainsi le rendre chétif en l’espace de quelques jours. Dans le cas d’une forte augmentation des besoins nutritionnels non compensés, elle entraîne une grande fatigue conduisant ainsi à des difficultés respiratoires.

Elle est souvent causée par une alimentation inappropriée, une difficulté digestive, un traumatisme et conduit au stress. Lorsqu’elle est confondue à un caprice d’animal et est ignorée, elle conduit progressivement au décès de l’animal.

Son premier effet est la création d’une forte carence alimentaire chez l’animal l’entrainant ainsi à une réduction de son caractère expressif. Le chien souffrant d’anorexie cherche pour la plupart du temps à réduire ses activités pour privilégier son repos.

Si votre chien présente l’une de ces caractéristiques, l’idéal serait une consultation chez un spécialiste animal.

Le pica : La moins reconnue en tant que maladie

Elle se manifeste chez votre chien par la consommation de substances inappropriées telles que les herbes, les tiges de plantes, les cailloux et même parfois de bois.

Généralement, ces symptômes sont constatés chez les chiens, mais ne font pas l’objet d’inquiétude de la part des maîtres. Si votre chien se retrouve dans un tel cas, veuillez vous rapprocher d’un vétérinaire pour avoir plus de précision sur les démarches à suivre pour y remédier.

En effet, la principale cause du pica est d’ordre psychologique et ses conséquences peuvent-être fâcheuses pour votre animal. En avalant tout ce qui le tente, l’animal peut consommer des aliments non comestibles qui pourraient endommager son système digestif ou affecter son immunité.

Un cailloux dans les intestins peut conduire à une nécessité d’opération ou peut entraîner de nombreuses conséquences sur la santé de votre chien. Les cabots souffrant du pica requièrent un suivi régulier de la part de leurs maîtres.

La coprophagie : Le trouble alimentaire le moins dangereux

Pour les animaux tels que le porc, le lapin, le coq et le poisson, la consommation d’excréments n’est point une pathologie. Mais lorsque votre chien consomme régulièrement des matières fécales, il souffre de coprophagie.

En effet, il n’est point du régime des carnivores de consommer des excréments. Si votre chien le fait, cela pourrait traduire une carence en nutriments et en vitamines de son organisme. De même, ce comportement peut constituer la conséquence d’une grave maladie sous-jacente ou celle d’un stress post traumatisant. Il peut aussi résulter d’une difficulté d’absorption ou d’un rétrécissement du tube digestif.

Pour y remédier, adressez-vous à votre vétérinaire sans attendre. Il connaît sûrement un médicament qui aidera votre compagnon à se défaire de cette habitude.

Facebook Twitter Linkedin Mail
Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Publicités

Vous aimerez aussi...