Un touriste Français arrêté avec 41Kg de galets de Sardaigne !

Galets de Sardaigne

Les douanes italiennes ont mis fin aux projets d’un touriste français qui souhaitait emporter avec lui un « souvenir » particulier de la Sardaigne. Les autorités ont trouvé 41 kilos de galets et de pierres dans son coffre, qu’il avait collectés illégalement sur la plage de Lampianu. Cet incident soulève de nombreuses questions sur l’impact du tourisme sur les écosystèmes locaux et sur le respect des lois en matière de conservation.

La découverte surprenante des Douanes Italiennes

Le touriste en question, un quadragénaire, a été intercepté au port de Porto Torres, où il s’apprêtait à monter à bord d’un ferry à destination de Nice. Les agents des douanes ont effectué une fouille de routine de son véhicule, découvrant alors la cache de pierres et de galets. Les matériaux ont été saisis et seront remis en place, selon les directives des autorités.

Les réglementations en vigueur

La Sardaigne est célèbre pour ses plages au sable blanc immaculé, qui attirent chaque année des millions de touristes. Afin de préserver cet environnement unique, une loi a été adoptée en 2017 pour lutter contre le prélèvement illicite de sable, de pierres et de coquillages par les touristes. Les contrevenants s’exposent à des amendes allant de 500 à 3000 euros.

Des cas similaires dans le passé

Ce n’est pas la première fois que des touristes se font arrêter en tentant d’emporter des « souvenirs » illégaux de la Sardaigne. En septembre 2020, un autre touriste français avait été amendé de 1000 euros pour avoir pris deux kilos de sable. En août 2019, un couple de Français avait également été appréhendé avec 40 kilos de sable.

Impact sur le tourisme et la conservation

Ces incidents ne nuisent pas seulement aux touristes impliqués, mais ont également un impact négatif sur les efforts de conservation de la Sardaigne. Le prélèvement de matériaux naturels affecte l’écosystème local et compromet l’entretien du littoral, mettant ainsi en danger le développement durable du tourisme sur l’île.

L’affaire du touriste arrêté avec 41 kilos de galets met en lumière la nécessité pour les visiteurs de respecter les lois et règlements locaux, surtout quand il s’agit de la conservation de l’environnement. La Sardaigne, comme de nombreux autres lieux touristiques, dépend de la durabilité de ses attraits naturels pour maintenir son industrie touristique.

Facebook Twitter Linkedin Mail
Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Publicités